Sport

Coupe du Monde : La France doit-elle craindre l’Argentine ?

Samedi, Messi ne sera pas la pour rigoler. Réveillez-vous !

Hype Soul

En huitième de finale de la Coupe du Monde samedi, l’Equipe de France affrontera l’Argentine qualifiée in-extremis. Si les deux équipes sont les déceptions de ce premier tour du côté des favoris, l’Argentine a montré qu’elle avait des ressources pour faire douter des Bleus loin d’être convaincant.

« Peu importe le départ, c’est l’arrivée qui compte. » Alors que tout le monde la voyait quitter cette Coupe du Monde dès le premier tour, l’Argentine a réalisé l’exploit de se qualifier en battant le Nigeria 2-1 mardi soir. Auteur du premier but du match (et quel but !) Lionel Messi a une nouvelle fois été le guide de sa sélection. Deuxième du groupe D derrière la Croatie, les Argentins affronteront l’Equipe de France samedi à 16 heures. Et lorsque l’on voit le niveau affiché par les Bleus, il n’y a pas de quoi être totalement rassuré…

Fustigé par le monde entier, la France a réalisé le match le plus vide de la compétition face au Danemark mardi (0-0). Si Didier Deschamps a évoqué les difficultés que rencontrent toutes les grandes nations, il s’est aussi distingué en déclarant à la presse à l’issue du match :  “Cela n’a pas été un non-match. Peut-être sur la fin, parce que les Danois se contentaient aussi de ce match nul qui assurait leur qualification. Même s’ils ont très bien défendu, on a eu sept occasions sans trouver la faille. Plus le match avançait, plus le point du nul leur allait bien. On n’avait pas à prendre de risque inconsidéré.” Même son de cloche pour Antoine Griezmann qui déclarait à RMC Sport “En deuxième mi-temps, le Danemark voulait assurer le nul. On allait pas se fatiguer à presser pour rien.”

“Deschamps a pris des joueurs qui ne posent pas de problème dans un groupe. Le souci, c’est qu’ils ne posent pas de problème non plus à l’adversaire.”

Sauf que le problème existe depuis trop longtemps maintenant chez les Bleus. L’absence de style de jeu et de domination de l’adversaire règnent depuis 6 ans et l’arrivée de Deschamps à la tête de la sélection. Elle n’est devenue que de plus en plus criante lors de ce Mondial. La France s’est montrée incapable de dominer des nations à sa porté. Bien que pétrie de talent, cette équipe ne joue pas. Et ne nous cachons pas derrière la finale de l’Euro 2016 perdue face au Portugal. Griezmann, le leader attendu, n’est que l’ombre de lui même. Excepté N’Golo Kanté et Paul Pogba, aucun joueur n’arrive à se distinguer. Et lorsque ton meilleur joueur est un milieu défensif, ce n’est jamais bon signe. Consultant pour L’Equipe 21, Paul Le Guen a lancé un pavé dans la marre en déclarant : “Deschamps a pris des joueurs qui ne posent pas de problème dans un groupe. Le souci, c’est qu’ils ne posent pas de problème non plus à l’adversaire.”

En face, la bande à Messi non plus n’est pas la plus effrayante, bien au contraire. Malgré sa qualification le constat ne va pas trop changer pour autant, l’Albiceleste reste très décevante. Mais elle a su allé puiser dans ses ressources pour arracher une qualification et honorer son statut de grande nation du football. Affronter une équipe revencharde n’a jamais été une bonne chose lorsqu’on est nous même dans une phase de doute. Et samedi, les Argentins joueront sûrement avec le couteau entre les dents. Espérons tout de même un sursaut d’orgueil côté Français, car après tout c’est dans ce genre de match que nous les attendons vraiment. Une si belle génération de joueur ne peut pas s’arrêter en huitième de finale, montrez nous qui vous êtes : Faites nous taire !