LifestyleSport

L’Allemagne met fin au rêve français

Impossible de trouver la faille face à un Manuel Neuer intraitable, l’équipe de France, menée dès la 14e minute de jeu, est éliminée de la Coupe du monde. Le coup de tête de Hummels dès le premier quart d’heure a suffi à faire la différence face à des joueurs tricolores qui noueront à coup sûr d’énormes regrets après cette prestation en demi-teinte. 

La marche était visiblement trop haute. Défaite par une Allemagne ultra-réaliste en quart de finale de Coupe du monde ce vendredi, l’équipe de France de Didier Deschamps repart pleine de remords de cette confrontation face à la Mannschaft. Tout au long de la rencontre, il a manqué ce brin de folie, de réussite mais aussi d’orgueil aux Bleus pour espérer valider leur ticket pour une demi-finale face au Brésil ou à la Colombie.

Menés dès la 14e minute de jeu suite à un but d’Hummels sur coup de pied arrêté, prenant alors physiquement les devants sur un Varane bien trop tendre, les Français ont couru après le score tout au long de la rencontre sans jamais donner l’impression de se donner les moyens d’y recoller. Les Bleus n’ont pas mis assez de rythme, de tranchant et n’ont surtout pas joué assez juste, à l’image d’un Karim Benzema très (trop) discret durant les 90 minutes.

Benzema aux abonnés absents

L’avant-centre madrilène fait partie des grandes déceptions de ce duel au sommet. L’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais a semblé emprunté et jamais vraiment dans la rencontre. Blaise Matuidi et consorts auraient pourtant bien eu besoin d’un joueur de sa trempe pour porter l’équipe vers le haut. Mais « KB9 » n’a pas répondu présent. À l’instar de Mamadou Sakho, sorti par la Desch’ à vingt minutes du terme après plus d’une heure plus que délicate sur le pré du Maracanã. Mamad’ a été à l’image du match français : trop juste techniquement pour s’en sortir.

Dans les moments cruciaux, Yohan Cabaye et ses acolytes n’ont pas su saisir une opportunité qui leur tendait pourtant les bras. Ce vendredi, à Rio de Janeiro, il n’y a pas eu ce clutch player capable de renverser des rencontres à lui seul. Les joueurs français auront au moins eu le mérite de permettre à l’ensemble d’une nation de rêver l’espace de quelques jours, durant lesquels l’ensemble de la période 2008-2012 a semblé ô combien lointaine. Plus qu’une chose à dire à cette équipe tricolore : merci, et à dans deux ans.

Tops : Evra – Griezmann – Valbuena

Flops : Benzema – Sakho – Pogba

Raphaël Copin

5 commentaires

%d blogueurs aiment cette page :