Société

Le sauveur Mamoudou Gassama va être naturalisé

Hype Soul

Mamoudou Gassama, le jeune Malien de 22 ans qui a sauvé un enfant suspendu dans le vide, a été reçu à l’Élysée ce lundi. Emmanuel Macron a annoncé qu’il sera naturalisé et lui a proposé d’intégrer les sapeurs pompiers.

Tous les héros ne portent pas de cape. Le week-end dernier, un jeune homme de 22 ans a escaladé à mains nues en 30 secondes quatre étages pour sauver un enfant de 4 ans suspendu dans le vide. La scène s’est déroulé samedi soir dans le XVIIIe arrondissement. «J’ai vu beaucoup de monde en train de crier, et des voitures qui klaxonnaient», a-t-il expliqué. «Je suis monté comme ça et, Dieu merci, je l’ai sauvé. J’ai eu peur quand j’ai sauvé l’enfant et puis on est allés dans le salon, je me suis mis à trembler, je n’arrivais plus à tenir sur mes pieds, j’ai dû m’asseoir», a-t-il ensuite précisé. Filmé par des passants, les images ont très rapidement fait le tour des réseaux sociaux.

Le père en garde à vue, l’enfant en centre d’accueil

Dès dimanche, plusieurs personnalités politiques avaient déclarées leur souhait de naturalisation pour le saveur. C’est notamment le cas de Benjamin Grivaux, le porte-parole du gouvernement qui a déclaré sur son compte Twitter “Mamoudou Gassama a eu un comportement héroïque en sauvant à Paris la vie d’un enfant sans penser à la sienne. Cet acte d’une immense bravoure, fidèle aux valeurs de solidarité de notre république, doit lui ouvrir les portes de notre communauté nationale.” Ce lundi, Mamoudou Gassama a été reçu par le président Emmanuel Macron à l’Elysée. À l’issue de cette rencontre, le chef de l’État a annoncé sa naturalisation et qu’il intégrerait les sapeurs pompiers. «Tous les papiers vont être régularisés», a t-il assuré. Il lui a également proposé d’entamer les démarches en vue d’une naturalisation, chose que Mamoudou Gassama a accepté.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’enfant s’est retrouvé seul sur le balcon en l’absence des parents à leur domicile. Peu après les faits, le père de l’enfant, âgé de 37 ans, a été placé en garde à vue pour avoir laissé son enfant sans surveillance. Présenté lundi matin au parquet de Paris, il est convoqué le 25 septembre devant le tribunal correctionnel. Il risque 2 ans de prison et  30.000 euros d’amende pour soustraction à une obligation parentale. L’enfant a été placé dans une structure d’accueil.