LifestyleSport

L’Argentine et la Belgique valident leur ticket dans le douleur

Emmenée jusqu’aux prolongations par une valeureuse formation suisse, l’Argentine a finalement réussi à se dépêtrer de ces huitièmes de finale de Coupe du monde en s’imposant 1-0 par le biais d’Angel Di Maria, buteur à la 118e minute après un décalage parfait de Lionel Messi. Au prochain tour, les troupes d’Alejandro Sabella rencontreront la Belgique, sortie vainqueur des États-Unis 2-1 elle aussi après deux quarts d’heure supplémentaires.

Il s’en est fallu de peu. Considérablement gênés par des Suisses entreprenants et rigoureux, les Argentins ont dû attendre la fin des prolongations pour enfin trouver l’ouverture grâce à un intérieur du pied limpide d’Angel Di Maria (118e, voir vidéo ci-dessous).

Lionel Messi s’y est  lui aussi essayé à plusieurs reprises (67e, 77e) pour trouver la faille d’une cage bien gardée par Benaglio. Après une première période assez équilibrée, et marquée par plusieurs offensives de la Nati, les Sud-Américains ont montré un visage plus ambitieux après le retour des vestiaires, mais c’était sans compter sur l’abnégation de Shaqiri et consorts. Le milieu de terrain bavarois a d’ailleurs été l’un des précieux éléments suisses durant la rencontre, multipliant les dribbles et autres débordements incisifs dans l’arrière-garde des 5es du classement Fifa. Même après l’ouverture du score du Madrilène, les Suisses n’ont pas eu le brin de réussite parfois nécessaire pour recoller, à l’image du poteau à bout portant trouvé par un malheureux Dzemaili à quelques secondes du terme (120e+1).

Malgré une prestation collective loin d’être étincelante, l’Argentine s’en sort donc une nouvelle fois grâce à deux de ses meilleurs joueurs, Angel Di Maria et Lionel Messi, ce dernier ayant même été nommé homme du match par la Fifa. Un grand ouf de soulagement, avant d’affronter la Belgique en quart de finale vendredi prochain.

[su_divider top= »no »]

La Belgique dans la douleur

Les encouragements de Barack Obama n’ont pas suffi. Après avoir été l’une des surprises de la phase de poule de cette Coupe du monde, en finissant deuxièmes d’une poule dans laquelle figuraient le Portugal, l’Allemagne et le Ghana, les États-Unis ont semblé trop pris par l’enjeu ce mercredi pour espérer autre chose de ce huitième de finale.

Il a fallu attendre l’ouverture du score de Kevin de Bruyne (93e, 1-0) puis le but de Romelu Lukaku (105e, 2-0), sur un service du même « KDB », pour réveiller des troupes américaines bien trop timorées depuis le début de la rencontre. Deux minutes plus tard, c’est Julian Green, fraîchement rentré en jeu 120 secondes auparavant, qui conclut alors son formidable appel dans l’axe d’une reprise de volée de l’extérieur terminant son chemin dans la lucarne de Thibaut Courtois. C’était malheureusement trop tard pour Team USA, trop attentiste tout au long de la rencontre. Les Diables Rouges affronteront l’Argentine samedi prochain à 18 heures (heure française), avec pour enjeu une précieuse place en demi-finale.

Raphaël Copin

6 commentaires