CultureLifestyle

Le street-art contre le Mondial au Brésil

Alors que la Coupe du Monde de football commence le 12 juin prochain, le pays sombre dans une révolte sociale, qu’un street-artiste a voulu exprimer à travers une peinture murale. 

Michel Platini, le président de l’UEFA en avait eu pour son grade, en proposant aux Brésiliens de reporter leur révolte d’un mois, après la Coupe du Monde. Sauf que jamais le Brésil n’avait connu une telle montée sociale dans les rues des différentes villes brésiliennes. Paulo Ito a eu l’idée de créer une peinture murale où l’on voit un enfant, à table, pleurer devant un ballon de football dans son assiette. L’oeuvre du street-artiste est devenu un porte-parole du mal-être social au Brésil. L’artiste s’est exprimé à la version américaine de Slate : « Les gens avaient l’impression [que l’argent n’est pas utilisé à bon escient] et l’image n’a fait que retranscrire cela » ; sentiment partagé par les Brésiliens, puisqu’ils pensent que l’organisation du Mondial ne leur permettra pas de vivre mieux.

Flickr/CC/Paulo Ito https://www.flickr.com/photos/pauloito/13998946669

%d blogueurs aiment cette page :