HYPESOUL

Ce n’est plus vraiment un rookie, mais ce n’est pas encore un poids lourd. Du haut de ses 26 ans, 42 Dugg est un rappeur qui a vu sa côte monter très vite ces derniers mois. Grâce à des feats de prestige (Lil Baby, Marshmello, Yo Gotti,…) mais aussi grâce à une voix remarquable, le rappeur originaire de Detroit compte parmi les jeunes talents à suivre sur la scène trap américaine. Pure allégorie de la rue, l’artiste, retour sur son parcours. 

Un enfant terrible…

Né le 27 Novembre 1993, 42 Dugg est un enfant de Detroit, qui comme la plupart des trappeurs américains, n’a pas échappé à la souffrance et aux histoires de gangs étant jeune. Ses frasques commencent très tôt avec des vols de voitures et possessions d’armes à feu. Dès l’âge de 15 ans, le rappeur est incarcéré pour quatre ans, peine qui sera avancée de deux années supplémentaires après une altercation entre l’artiste et un codétenu. C’est durant cette période de sa jeunesse qu’il deviendra un grand auditeur de Trap, écoutant massivement du Young Jeezy ou du Yo Gotti.

Comme il le souligne dans une interview adressée au média Billboard, ces artistes lui permettent de décompresser au sein d’une vie déjà difficile à son âge. C’est aussi dans cette période d’incarcération qu’il commence à rapper sa rage. Plus par ennuie que par passion, 42 arrête ensuite de rapper à sa courte sortie de prison. Il retourne finalement au trou en 2015, et c’est à ce moment qu’il va prendre au sérieux son talent. Il sort alors son premier morceau à ses 24 ans en 2017 intitulé “Livin”.

…Finalement béni

Sa productivité marquée par des morceaux tels que “Swervin” ou “Codeine Habits” en 2018 vont attirer l’attention d’un certain Lil Baby, à cette époque grand espoir du rap américain. Le rappeur de Detroit vient alors de sortir sa première mixtape intitulée 11241 Wayburn. Il part ensuite pour Atlanta à la rencontre de Baby où les deux hommes commencent leur amitié. C’est par la suite que tout va s’enchaîner, alors que le jeune artiste est encore indépendant, son single “The Streets” tend à l’oreille de Yo Gotti alors que ce dernier est en tournage du hit “Put a date on it” avec Lil Baby. Le rappeur de Memphis s’empresse alors de recruter le jeune rappeur au sein de sa structure Collective Music Group. De plus, Dugg partage son contrat avec le label de Lil Baby 4PF. Tout est donc prêt pour lancer la carrière prometteuse de 42.

42 en compagnie de son mentor YO Gotti

 Rappeur ou gangster ?

2019 est l’année qui voit naître le talent de Dugg, littéralement. Sans attendre, le rappeur débute sa nouvelle série de mixtape nommée Young and Turnt, projet court (à peine 30 minutes) mais efficace par son côté cru et ses thèmes exclusivement réservés à la vie cruelle de la rue. Les morceaux tels que “The Streets” ou “Whole AKA pride me” marquent le projet par les flows saccadés et agressifs de Dugg. La voix du rappeur est en effet un de ces atouts majeurs. A l’image d’un Kevin Gates ou Kodak Black, on retrouve une énergie rocailleuse dans les cordes vocales de 42 renvoyant directement à la crasse de la rue. Il y a aussi les ad-libs du rappeur, très particulier comme son fameux sifflement, présent dans presque toutes les intros de ses morceaux.

Côté parole, c’est principalement une haine envers le système carcéral américain qui est démontrée dans cette mixtape. On sent Dugg prendre une revanche sur sa vie. Le rap l’a sauvé comme beaucoup d’autres mais si son intérêt pour la musique n’est pas à négliger, sa vie de gangster n’est pas effacée, loin de là. En mars 2020, le rappeur se revoit en effet inculpé pour possession d’armes et repasse par la case prison pour quelques mois. Il est alors à l’aube d’un raz de marée musical.

“Been Turnt”, un morceau qui place le rappeur au premier plan

Sur la route du succès

Le mentor de Dugg, Lil Baby sort fin février dernier son deuxième album nommé My Turn. On retrouve dessus 42 Dugg en featuring sur “Grace”, morceau où le rappeur préfère entonner un chant incompréhensible mais terriblement jouissif. L’année débute donc fort pour l’artiste mais c’est finalement la réédition de My Turn qui va porter le coup de grâce à la concurrence. Avec leur nouvelle collaboration intitulée “We Paid”, les deux compères écrasent tout sur leur chemin en atteignant des statistiques incroyables avec notamment plus de 100 millions de vues sur YouTube rien que pour le clip. Le morceau est puissant, de grosses 808, un sifflement et de simples notes de piano accompagnés des couplets secs et sauvages des Trappeurs, la recette d’un succès sans hésitation. 42 enchaîne donc avec Young And Turnt 2, qui sort alors qu’il est en prison.

C’est Yo Gotti qui aidera à la finition du projet accompagné du fidèle Helluva, producteur de Dugg mais aussi de Gunna et Lil Baby. La mixtape est un succès. Elle reprend la base du premier volume mais ajuste certains points comme la production, nettement plus soignée. “I’m not a rapper”, “Hard Times” et l’excellent “Been Turnt” (qui a d’ailleurs été complimenté par Tyler The Creator) sont les morceaux qui en témoignent par leur cocktail de Trap, Miami Bounce et des semblants de vibes californiennes. Ajoutez à cela une réédition en Juin et une collaboration avec le célèbre DJ Marshmello, voilà la carrière de 42 Dugg lancée pour de bon.

“We Paid”, le carton de l’année 2020

Malo.H

<div id="zergnet-widget-65011"></div>nn<script language="javascript" type="text/javascript">n (function() {n var zergnet = document.createElement('script');n zergnet.type = 'text/javascript'; zergnet.async = true;n zergnet.src = (document.location.protocol == "https:" ? "https:" : "http:") + '//www.zergnet.com/zerg.js?id=65011';n var znscr = document.getElementsByTagName('script')[0];n znscr.parentNode.insertBefore(zergnet, znscr);n })();n</script>
Hervé Malo
Jeune breton né le 5 mars 2002 à Saint-Nazaire et fan de Kendrick Lamar.

Un commentaire

Leave a Response