HYPESOUL

Originaire de l’Essone, Aoru est un artiste qui puise ses inspirations de diverses scènes américaines. Entre trap et lo-fi, l’univers d’Aoru prend réellement forme pour la première fois avec Manta. Un projet placé sous le sigle de la création et l’audace. 

Une plongée émotive

S’aventurer dans les abysses émotionnels de Aoru est un moment intense. Au travers de Manta, long de 9 titres, le rappeur raconte sa détresse et son envie de réussir sous de nombreux flows. C’est l’amour qui ressort principalement des textes de l’artiste. Aoru installe une ambiance mélancolique ou l’auditeur se reconnaît facilement grâce à des détails précis de ses expériences. Tel une raie-manta, le rappeur vogue entre les océans afin de se trouver lui-même.

 On découvre des refrains assez bien travaillés mais aussi des morceaux aux formats très courts qui privilégient le côté production. De l’introduction à l’outro, Aoru se dévoile de plus en plus. Il commence par de simples détails de sa vie puis énumère tous les fardeaux qui entachent son esprit. On rencontre une Camille, la probable source des émotions de l’artiste et on plonge littéralement dans la souffrance d’Aoru. De ses prises de distances à ses incertitudes, Aoru nous transmet tout son vécu avec pure sincérité. 

Versatilité et curiosité

Côté production, Manta dégage une pluralité très intéressante. Tout en étant cohérent, le projet présente 9 titres authentiques aux atmosphères différentes. Certains titres comme “Dalida” ou “Intro” s’aventurent dans un côté plus acoustique avec la présence de violoncelles, synthés et guitare. On découvre aussi un univers plus simplifié sur “Messagerie”, qui met en valeur le flow d’Aoru. Le thème qui revient ensuite le plus est l’aspect planant qui rappelle évidemment l’immensité de l’océan.

Le dernier titre de Manta, d’une durée de 7 minutes, expose parfaitement cela. Avec sa lente progression épique, bercé par les cris de désespoir de l’artiste et son piano mélancolique. L’océans s’assombrit même de temps à autre sur “Après Minuit” et “Distant” ou l’ambiance nocturne est très bien retranscrite. 

Au sein de ce premier projet, Aoru dévoile un potentiel très prononcé dans sa capacité à dévoiler un univers. Même si le rappeur reste encore en pleine construction, on ne peut qu’attendre une montée en puissance à l’avenir de sa créativité musicale. 

Manta est à streamer sur spotify et sur toutes les plateformes de streaming :

Tags : AoruManta
<div id="zergnet-widget-65011"></div>nn<script language="javascript" type="text/javascript">n (function() {n var zergnet = document.createElement('script');n zergnet.type = 'text/javascript'; zergnet.async = true;n zergnet.src = (document.location.protocol == "https:" ? "https:" : "http:") + '//www.zergnet.com/zerg.js?id=65011';n var znscr = document.getElementsByTagName('script')[0];n znscr.parentNode.insertBefore(zergnet, znscr);n })();n</script>
Hervé Malo
Jeune breton né le 5 mars 2002 à Saint-Nazaire et fan de Kendrick Lamar.

Leave a Response