Étonnantes et bouleversantes, les années 2016-2017 du rap US ont tout pour rentrer dans les livres d’histoire. Elles sont en effet le fruit de l’expansion de la plateforme SoundCloud. Ayant 18 ans, ma passion pour le rap s’est construite en même temps que ce phénomène. Mené par des stars controversées tel que Lil Pump et 6ix9ine. Crédibilisé par des icônes tel que XXX tentacion et Juice WRLD, ce mouvement peut être illustrés par un rap axé vers les drogues dures, les problèmes de coeurs et la quête de l’argent. En constatant les tristes circonstances de ce mouvement (décès, changement artistique et 6ix9ine), il n’est pas osé de dire que le Soundcloud rap est à son apogée. Nous vous proposons donc 5 albums issus de ce mouvement, représentant parfaitement son architecture. 

#1. Life’s A trip – Trippie Redd : le plus coloré

Été 2018, la chaleur tombe sur la France et ses environs, et un artiste ne va pas arranger les choses… Trippie Redd sort son premier album et exerce alors une brûlante ascension. Après plusieurs mixtapes plus “sombres”, l’auteur s’engage dans un acte coloré aux sonorités plus estivales. Son œuvre reste cependant marquée de ses particularités . A savoir des productions marquées par du grunge, des thèmes concentrés principalement sur l’amour et ses aléas et un univers mystique à base de démon et d’ange. L’album sort du lot essentiellement par ses hits très particuliers. “Dark night dummo” par exemple provient tout droit des enfers. Une musicalité horrifique liée aux démons vocaux de Trippie Redd donne un résultat sans pareille.

C’est bien cela en fin de compte l’identité de Life’s A Trip. Des paroles peu marquantes certes mais des crises de rage, de désespoir de Trippie Redd donnant envie de tout foutre en l’air.  L’album relève donc d’une évolution marquante dans le rap, l’utilisation du chant voir de cri pour rendre une atmosphère captivante. 

#2. 17 – XXX Tentacion : le plus dépressif

Le défunt X peut se targuer d’une des oeuvres les plus aboutis de l’ère Soundclound. 17 est le fruit d’un travail sur la musique et non essentiellement sur du rap. On parle donc d’une versatilité à son paroxysme. Un projet qui le mettra sur le devant de la scène. Abordant des thèmes très difficiles comme le suicide et la prise de drogues, X se livre dans 17 à un échappatoire. On s’aventure donc dans une flambée de mélodies acoustiques, très lentes et excessivement triste. Les morceaux “Jocelyn Flores“, “Carry On” ou encore “Everybody die in their nightmare” sont bordés d’une émotion rare. X se livre avec rage mais sans la démontrer réellement. Ce n’est plus une colère qu’on a peut voir tout au long de sa carrière dans des morceaux qu’on pourrait qualifier dans un style Hard Rock. C’est maintenant l’apogée d’une musique triste et assumée, malheureusement trop courte.

#3. Acid Rap – Chance The Rapper : le plus fondateur

Soundcloud s’est popularisé dans les années 2016-17 certes. Pourtant c’est à Chicago quelques années auparavant que son engouement prend grâce au talentueux Chance The Rapper. Signant son deuxième projet en 2013, l’artiste pourrait à première vue paraître nonchalant et peu novateur. Mais Acid Rap prend une démarche totalement originale, orienté sur des beats Funky, électroniques. Influencé par des mélodies de jeux vidéos et touchant à tout instrument (orgue, synthétiseur, guitare), Chance se présente comme un pionner avec Kendrick Lamar de la réinterprétation musicale.

Il n’invente rien mais modifie des courants musicaux. La grande force du projet vient finalement des cordes vocales du rappeur. Sincérité et dénonciation des drogues comme sur “Cocoa Butter Kisses” font partie des thèmes abordés par Chance. Sa voix est sobre, ne présentant aucune auto-tune privilégiant un son brut d’une authenticité rare comme sur “Lost”. Une étape importante  pour l’ère SoundCloud qui s’inspire grandement de la souffrance et des émotions décrites à travers Acid Rap.

#4. Unknown Memory – Yung Lean  : le plus innovant

A l’aube de l’ère de Travis Scott et ses ambiances nouvelles, un jeune suédois du nom de Yung Lean institue le cloud rap définitivement. Si bon nombre d’artistes ont su contribuer à ce style particulier, Yung Lean en est le véritable pionner. A seulement 17 ans le jeune Scandinave fait son chemin dans la musique. Ses morceaux “Ginseng Strip 2002” et “Kyoto” l’ont révélé et il est prêt à faire le grand saut. C’est Unknow Memory qui révèlera finalement son grand talent. Constitué d’une ambiance spatiale et produit en majorité par Gud (membre du groupe Sad Boyz), l’album de Lean prend à contrepied toute l’industrie avec des couplets à contretemps, des instrumentales totalement imprévisibles et une réverb très maitrisée par le Suédois.

Les sujets sont peu variès et reflètent parfaitement l’ère SoundCloud : drogue, dépression. C’est un esprit torturé que présente Lean à travers des titres phares comme “Lean World” et “Yoshi City”. Cependant le son le plus marquant reste “Ghosttown” en featuring avec Travis Scott. Un morceau infernal tout droit sortie des enfers où les deux artistes utilisent différents flows démoniaques. Le morceau se conclut notamment sur un refrain sortie de nul part, et c’est cela qui peut le mieux définir Yung Lean : imprévisible. Plus grand succès du rappeur à ce jour, Yung Lean continue désormais son chemin avec des projets expérimentaux tel que “Poison Ivy”. Malgré un changement artistique dernièrement, l’artiste reste un game changer majeur de la décennie.

#5. Luv is rage 2 – Lil uzi vert : le plus commercial

Si l’on vous demande quel artiste a le mieux exploité le son “SoundCloud” pour le grand public ? Il est préférable que vous citiez Lil Uzi Vert. Après son titre mondialement connu “XO tour life” à l’époque numéro un sur SoundCloud, le rappeur de Philadelphie a pris une ascension fulgurante et s’est démontré comme l’un des grands de sa génération. Partisan du mumble rap, Uzi sort après de très bonnes mixtapes le deuxième volet de Luv Is Rage en 2017. La Trap est très présente dans le projet et la tracklist est un alléchant mélange de morceaux dit “bangers” dont l’emblématique “Sauce It Up”. La force de ce projet réside dans son succès commercial sans trahir les valeurs du SoundCloud. On retrouve une énergie saccadée, des paroles peu recherchées mais des flows auto-tunés remarquables. Les refrains sont entêtants et les productions surprenantes avec notamment “20 min”.

L’esthétique du projet relève aussi d’une nouvelle époque. Barrée par les bandes OFF WHITE, la couverture présente les thèmes du projet : argent, mode et femmes. Cela rappelle beaucoup un certain Rocky.

Luv Is Rage 2 montre donc à quel point la génération internet à peut exploiter ses forces pour s’exposer au grand public. Evidemment beaucoup d’artistes sont à citer dans cette épopée tel que Famous Dex ou Zillakami. Malheureusement les nombreux décès (Lil Peep, Juice WRLD, X) ont plongé cette institution dans le noir dernièrement, et Lil Baby et Polo G sont les nouvelles têtes d’affiches. Le passage de flambeau prend forme.

Hervé Malo
Jeune breton né le 5 mars 2002 à Saint-Nazaire et fan de Kendrick Lamar.

Leave a Response