HYPESOUL

Gods of Egypt ne nous avait pas vraiment vendu du rêve avec son premier trailer. Ce n’est pas sans appréhension que nous nous sommes plongés dans le second. Il y a du mieux.

En plus de l’omniprésence de fonds verts mal étalonnés, la presse s’était également soulevée face à la sous-représentation de personnes de couleur … le film se passant pourtant en Egypte. Quelques mois, et des excuses plus tard, Alex Proyas a revu sa copie et propose une bande-annonce plus acceptable.

Il ne faut toujours pas s’attendre à grand-chose de la part de Gods of Egypt. Nous sommes face à un blockbuster pop-corn tout ce qu’il y a de plus classique. Espérons au moins qu’il ne froisse personne par un manque de diversité que l’on pourrait imputer à un racisme latent…

Pierre Crochart

 

Leave a Response