HYPESOUL

Dimanche 3 avril, a eu lieu à Las Vegas, la cérémonie des Grammy Awards. Évènement majeur du monde de la musique, il récompense les meilleurs artistes de l’année, avec de spectaculaires interprétations des nominés sur scène. Cette année, c’est toute une nouvelle génération qui s’est imposée sur le devant de celle-ci.

Chaque année, les Grammy Awards marquent un tournant dans le monde de la musique. Les plus grands artistes y assistent, de Ye en passant par Kendrick Lamar ou The Weekend. On assistait ce dimanche à la 64e cérémonie annuelle. Pour les récompensés ? Il y avait du beau monde dont Kanye West ; qui a d’ailleurs remporté la meilleure performance mélodique avec « Hurricane« , mais aussi la meilleure chanson rap avec Jail. La scène rap était majoritairement mis en avant, avec Lil Baby, ou Tyler The Creator et son album IGOR. Mais les Grammy ont passé un cap ces dix dernières années, avec des ouvertures au Jazz avec les nominations de Masego et Jon Batiste, ou la représentation de la Funk avec la victoire du duo SilkSonic (Bruno Mars & Anderson Paak) pour la meilleure chanson de l’année.

Une représentation de plus en plus féminine 

C’est l’autre bascule de ces dix dernières années : la place de la femme dans l’industrie musicale. Depuis plus de dix ans maintenant, on assiste à une révolution. Cela avait commencé avec Lauryn Hill ; puis Rihanna et Beyoncé ont pris le relais. Aujourd’hui, les femmes sont de réelles têtes d’affiche : Billie Ellish, H.E.R, et Cardi B en sont les fières représentantes. Après les multiples nominations de Doja Cat l’année dernière, l’artiste derrière « Say So » a enfin été récompensée pour la meilleure prestation pop en duo, avec SZA (Kiss Me More). Olivia Rodrigo s’est aussi révélée aux yeux du monde, en gagnant le prix de révélation de l’année et Album Pop de l’année.

La « NEW WAVE » au rendez-vous

Les grands gagnants de la soirée sont les membres de la nouvelle génération, avec des artistes ne dépassant pas la vingtaine. Olivia Rodrigo comme on l’a dit, mais aussi les cousins Baby Keem avec la meilleure performance rap pour Family Ties. Dans d’autres styles, Jon Batiste, assez peu connu du grand public, est reparti avec pas moins de 5 trophées dont celui de l’Album de l’Année. Une récompense pour le Jazz et l’artiste derrière Freedom, extrait du prodigieux « We Are ». La cérémonie nous a réservé des surprises de toutes parts, tout en conservant l’idée de show à l’américaine, reste à attendre septembre pour connaître les nominés de l’édition 2023…

Rédacteur : Ewaw

HYPESOUL

Leave a Response