Pop Smoke c’est qui ? C’est la sensation new-yorkaise à suivre en ce début d’année. Le rappeur de Brooklyn a déjà collaboré avec Travis Scott, Quavo, Lil Tjay, A Boogie wit da Hoodie, Fivio Foreign. Son style et ses inspirations issus de la drill UK apportent un vrai plus sur la scène US. Retour sur l’ascension fulgurante du rappeur le plus en vue de New-York.

Pop Smoke le phénomène made in Brooklyn

Il y a quelques mois Pop Smoke n’était encore qu’un inconnu. Originaire de Brooklyn, Bashar Jackson de son vrai nom, se lance dans le game en 2018. Après un passage en studio avec le rappeur Jay Gwuapo, il enregistre pour la première fois un morceau. Le titre “MPR” créé lors de cette session improvisée signe le début d’une carrière très prometteuse. En effet, le titre comptabilisera 37,000 écoutes sur Soundcloud et presque 1 million de streams sur Spotify à sa sortie. Pop signe alors chez Victor Victor Worldwilde (UMG) et prépare son premier projet. 

Meet The Woo, la première mixtape de Pop sort en avril 2019. Le titre “Welcome to the Party” devient un tube et fait danser New-York tout au long de l’été. Avec plus de 22 millions de vues sur Youtube, le son a ensuite été remixé par Nicki Minaj et Skepta ! Avec un style emprunté au rap UK, le rappeur âgé de 20 ans représente le renouveau de la scène new-yorkaise, et la sortie de son premier album Meet The Woo 2 confirme les espoirs placés en lui. 

Pop Smoke, entre influences UK et gangsta rap new-yorkais

Bien que Pop Smoke soit originaire de Brooklyn, ses influences se trouvent outre-Atlantique. C’est dans la grime et la drill que le rappeur à forger son identité musicale. La drill est un  sous genre du hip-hop, née dans les quartiers sud de Chicago. Proche du gangsta rap, elle connaît un succès mondial dans les années 2010 grâce au rappeur Chief Keef. La drill se caractérise par des productions minimalistes et des paroles violentes reflétant la réalité des quartiers populaires. Le genre est très vite adopté en Angleterre, notamment dans le sud londonien enclin aux mêmes phénomènes de violence qu’à Chicago. Fiers de leur héritage métissé, les rappeurs UK ont fait évoluer la drill originelle en y ajoutant des éléments de leur culture grime.

L’UK drill a commencé à séduire aux US et influence une jeune génération de rappeurs new-yorkais dont Pop Smoke. Sur Meet The Woo, Pop collabore avec le producteur britannique 808 Melo avec qui il partage le même ADN musical. Avec sa musique hybride, Smoke réinvente les codes, il n’hésite pas à s’inspirer du meilleur de la musique outre-atlantique pour bousculer le game.

Pop Smoke de retour avec Meet The Woo 2

Ce mois de février a été marqué par la sortie du deuxième projet de Pop Smoke, Meet The Woo 2. Toujours accompagné du producteur 808 Melo, Pop a sorti une mixtape solide composée de 13 titres. Le jeune rappeur a multiplié les collaborations avec Quavo, Lil Tjay, Fivio Foreign et A Boogie wit da Hoodie. Des collaborations avec NAV, Gunna et PnB Rock sont aussi disponibles sur la version deluxe.

34 minutes, c’est court mais assez long pour montrer que Pop Smoke maîtrise son sujet. Le rappeur semble avoir trouvé la combinaison gagnante : un univers sombre et homogène, porté par une voix rauque à l’humeur toujours égale. Smoke joue aussi avec les classiques du rap de son enfance. Sur “Christopher Walking”, il cite le titre “Windows Shopper” de  50 Cent, référence incontournable du rap new-yorkais. 

Pop Smoke est sans doute l’une des plus belles révélations de cette année 2020. Son charisme étrange et sa polyvalence, apportent de la fraîcheur dans le game encore absorbé par la trap music.

Un seul conseil : tendez l’oreille car vous n’avez pas encore fini d’entendre parler de lui !

Juls V.

Un commentaire

Leave a Response