Interview

Théophane nous parle de son nouvel EP, Remède.

Rencontre avec une étoile montante du rap normand : Théophane.

Stylisme et Photo : Mala X Ludo
HYPESOUL

Théophane est un jeune rappeur originaire de Normandie. Fan de Linkin Park, Post Malone ou encore Avicii, le jeune talent montre dans son nouvel EP Remède, un univers musical riche et coloré. Entre amour, désillusions et quête de soi, Théophane nous embarque dans un monde aussi sincère, qu’attachant. Rencontre.

Qui es-tu ? 

Je suis Théophane.Cela fait 10 ans que je fais de la musique, et je me suis dis qu’il était temps que je sorte un projet ! Mon EP Remède est sorti il y a peu de temps, et c’est avant tout un travail d’équipe. Théophane ce n’est pas seulement moi,  c’est aussi tout une équipe.  

Où as-tu grandi ? 

Moi je viens de Normandie. J’ai grandi dans 2 villes, Bayeux et Caen. 

Quel a été ton premier contact avec la musique ? 

Très jeune ! Mon père me faisait écouter beaucoup de musique, c’est un peu une encyclopédie du son. Il faisait de la guitare, ce qui m’a donné envie d’en faire aussi. Cela vient également de ma grand-mère, qui a su lire des partitions de musique avant même de savoir lire ! Mes frères sont tombés dedans comme moi. Le dernier à 8 ans et il commence à tenter des petites choses, j’espère pouvoir l’emmener sur scène bientôt ! 

Tu as grandi en écoutant quels artistes ? 

J’ai eu pas mal de périodes. J’écoutais beaucoup de pop, avec Avicii. J’ai aussi eu une phase rock/métal avec Linkin Park. Du rap aussi avec Nekfeu, le $-Crew et 1995, c’est d’ailleurs grâce à ça que je me suis mis au rap. Globalement j’écoute de tout, de la variété au reggaeton en passant par le jazz.

Quels sont les 3 CD qui t’ont le plus marqués ? 

Je dirai Meteora de Linkin Park, X 100pre de Bad Bunny, qui est juste incroyable ! Le dernier ça serait Beerbongs & Bentleys de Post Malone, meilleur album de tous les temps ! 

Stylisme et Photo : Mala X Ludo
Est-ce que ces artistes ont influencé ta musique ? 

Oui beaucoup. Linkin Park m’a beaucoup influencé sur la partie chant et sur le fait que je fasse de la guitare. Pour le reste, je peux dire que tous les sons qui m’entourent m’influencent. Un klaxon de voiture par exemple, ça peut me donner une idée de mélodies ! (rires). C’est génial de faire ça comme ça car tu ne peux jamais être en manque d’inspiration. 

J’aimerais qu’on revienne sur ton EP Remède, que voulais-tu montrer avec ce projet ?  

A la base je voulais montrer qui je suis, ma sincérité, mon écriture. Je sais qu’avec ce projet là, je montre mon univers. Sur le titre Remèdepar exemple, je parle d’une histoire que j’ai vécu pendant 1 an. Je raconte ce qu’il s’est passé après ma rupture et comment j’ai fait pour m’en remettre. 

Quand est-ce que tu as initié la création de ce projet ? 

Il y a quasiment 1 an, on a travaillé dessus avant le confinement. On a pris le temps de le sortir, pour poser de bonnes bases. C’est aussi comme ça que l’équipe a pu grandir. Même un an après j’en suis toujours content car il me correspond toujours autant ! 

Un mot sur ta cover ? 

Sur cette cover je suis un peu comme en plein désert. J’ai choisi cette mise en scène car “le remède” je l’ai aussi trouvé dans la solitude. Même si je suis très entouré par ma famille et mes amis, j’ai du faire un travail sur moi-même avant tout. La solitude je l’ai ressenti après ma rupture et après ce choc sentimental, je me suis senti vraiment seul au monde. 

D’ailleurs j’ai une anecdote sur le jour où on a shooté la cover. On a trouvé un endroit, au milieu d’une forêt,  sur un terrain ensablé. Avant d’arriver sur le set, on a emprunté des chemins ultra sinueux dans une voiture clairement pas adaptée pour ce terrain. On a fini par rayer les deux côtes de la voiture, en se rendant compte qu’une route praticable était située 10 mètres plus loin…. Mais bon ça reste une belle expérience ! (rires).

Tu ouvres avec le morceau “Poker”, qui reflète bien l’état d’esprit du projet…

Alors c’est drôle que tu me dises ça car la tracklist n’est pas la bonne ! (rires). Mais ce qu’on a remarqué c’est qu’on pouvait la lire dans tous les sens. Dans Remède, chaque morceau reflète un état. Sur “Je le sais” c’est une demande de pardon, sur “Trouver ma place” c’est un questionnement intérieur… 

“Poker” c’est une chanson qui aurait pu ne pas être sur l’EP, car c’est un titre très fort.  Peu importe d’où l’on vient, qui nous sommes, on peut tout faire et devenir n’importe qui ! Une vie on en a qu’une, et on doit faire les bons choix pour avoir la vie que l’on rêve. C’est ce que j’aime de ce message là. Parfois c’est mieux de faire table raz, pour revenir encore plus fort. 

Stylisme et Photo : Mala X Ludo
Sur “Remède” tu parles de ta rupture amoureuse… Est-ce que tu t’inspires de ta vie pour écrire ou tu laisses place à l’imaginaire ?

On peut dire qu’il y a plusieurs degrés, sur “Poker” par exemple, c’est basé à 100% sur ma vie. Le morceau “Je le sais” est un peu plus romancé et “Wanted” c’est vraiment de la fiction !

“Remède” traduit vraiment ce que j’ai vécu, cela m’a fait beaucoup de mal. Je me suis rendu compte que je dédiais ma vie à une seule personne. On est un peu aveuglé par l’amour et on essaie de capter ce que la vie veut vraiment. A la fin, la relation était juste horrible, mais aujourd’hui heureusement mon coeur va mieux ! 

Sur les prochains morceaux, j’aurai encore beaucoup de choses à raconter, et forcément romancer fait partie du jeu. C’est important de s’amuser avec l’écriture. Au final c’est toujours sincère !

A propos du clip, comment toi et ton équipe l’avaient imaginé ? 

Au début on ne savait pas quel titre clipper, et finalement on s’est arrêtés sur “Remède”. Déjà parce que c’est le titre de l’album, et qu’en plus le message était plus universel : l’amour. Tu peux voir la voiture qui avance, ça représente le temps qui passe, le remède est représenté par les amis… 

L’équipe a énormément travaillé sur l’installation du plateau. Il fallait que tout soit ultra précis pour conserver les mêmes mouvements de caméras sur différents plans. 

On a eu une super surprise pendant le clip en passant près du Parc des Princes ! On est passé une fois, deux fois à côté d’un groupe de gens et à la troisième fois, ils nous ont lâché des feux d’artifice ! Ce n’était pas du tout prévu, et ça a ajouté un truc super à la vidéo !

J’ai beaucoup aimé le titre “Trouver ma place”, qui est sans doute ma préférée de l’EP. Tu peux m’en dire 2 mots ? 

C’est ma préférée aussi ! (rires.) Alors pourquoi ? Parce que je pense que même aujourd’hui elle est d’actualité, contrairement à “Remède” qui ne l’est plus. Ce qui est assez drôle c’est qu’encore aujourd’hui je me bats pour trouver ma place, installer mes racines. Elle me correspond toujours et reflète bien ce que je vis. 

Qu’est ce qui t’aiderait à trouver ta place ? 

La famille. Elle a toujours été là même si à l’adolescence on s’en éloigne un peu. Il y a les amis aussi et puis la musique. Dans ce monde-là, on a tous un rêve, et au début c’est compliqué de trouver sa place, mais on s’accroche.

Ton EP est composé de 5 titres tous très différents les uns des autres. Comment décrirais-tu ton univers musical ? 

J’aime beaucoup aller là où je ne suis pas forcément le plus à l’aise musicalement. Je peux faire du rap, comme du reggaeton ou de la variété. Je fais ce qu’il me plaît en cherchant toujours de nouvelles sonorités. J’aime mettre mon style, ma couleur musicale, sur n’importe quel style au final. 

Stylisme et Photo : Mala X Ludo
Comme tu proposes beaucoup de choses différentes, tu n’as pas peur que ton équipe te bride et t’impose une seule voie possible ? 

Non car on arrive toujours à trouver une solution même s’il y a un point de désaccord. Cela reste du kiff avant tout, et on est tous ok là-dessus. Parfois il faut faire des concessions, mais tout le monde arrive à prendre sur soi et à s’adapter. C’est aussi ça avoir une bonne équipe, il y a une alchimie qui fait que l’on avance ensemble, au même rythme.

Il y a un titre qui ne fait pas partie de ton EP, mais qui m’a beaucoup marqué : “Acr-en-ciel”. Tu as une voix incroyable, mais où as-tu appris à chanter comme ça ? 

J’ai commencé la guitare en même temps que le chant, et j’ai vraiment kiffé ça ! J’ai chanté pendant longtemps tout ce qui pouvait passer à la radio, mais j’ai un peu mis ça de côté quand j’ai commencé à rapper. Finalement j’ai repris le chant car je voulais trouver un bon équilibre entre les deux. 

Je prends des cours de chant aussi, car c’est important de préserver sa voix et de s’entraîner. 

Après la sortie de ton EP, travailles-tu sur un premier album ?

Alors on travaille sur un projet un peu plus contrasté, avec des sons reggaeton. Toujours sincère et plus de maturité dans l’écriture. J’ai hâte de le sortir ce nouveau projet pour 2021 !

Tu te vois où dans 5 ans ? 

Toujours avec mon équipe, agrandie forcément. On croise les doigts pour faire des tournées mais c’est difficile de se projeter avec ce qu’il se passe aujourd’hui. On n’est jamais à l’abri d’une nouvelle catastrophe mais dans l’idéal, avec ma famille, entouré d’amour. Que cela ne soit que de la passion et du kiff ! 

Remède est à streamer ci-dessous :

<div id="zergnet-widget-65011"></div>nn<script language="javascript" type="text/javascript">n (function() {n var zergnet = document.createElement('script');n zergnet.type = 'text/javascript'; zergnet.async = true;n zergnet.src = (document.location.protocol == "https:" ? "https:" : "http:") + '//www.zergnet.com/zerg.js?id=65011';n var znscr = document.getElementsByTagName('script')[0];n znscr.parentNode.insertBefore(zergnet, znscr);n })();n</script>

Un commentaire

Leave a Response