Le rappeur de Houston doit faire face à des accusations, de la part d’un groupe de producteurs, pour avoir introduit une mélodie de guitare protégée par des droits du titre « Highest in the Room ».

Décidément, Travis Scott n’en a pas fini avec les déboires judiciaires. Après son arrestation en 2017 par la police pour une incitation à l’émeute, il est à nouveau poursuivi en justice pour plagiat par 3 producteurs.

Et pourtant, rien ne laissait présager qu’il pourrait connaitre de tels soucis, d’autant plus que l’utilisation des mélodies composées par d’autres personnes est une pratique courante dans le milieu du rap. Visiblement, cela aura du mal à passer cette fois. Et pour cause, 3 producteurs Lukas Leth, Benjamin Lasnier et Olivier Bassil revendiquent la paternité d’un sample joué à la guitare et intégré dans le tube à succès de Travis Scott. Ils ont donc choisi d’assigner le rappeur de Houston en justice, ainsi que sa maison de disque, ses labels et tous ses collaborateurs.

View this post on Instagram

*benjamin want more benjamins*

A post shared by benjamin (@benjaminlasnier) on

Comment en est-on arrivé là ?

A la base, les plaignants n’avaient pas l’intention de conduire l’affaire devant les tribunaux, d’après les dires de leur avocat. Ils avaient plusieurs fois essayé d’obtenir une réponse de Travis et de son équipe, mais en vain.

Il faut savoir qu’ils avaient sorti cette mélodie en 2019 et qu’ils l’avaient transmise à plusieurs producteurs pour des projets, sous réserve de leur accord pour une utilisation effective. C’est donc sans leur aval que la mélodie sera utilisée dans Highest in the Room qui marche toujours très fort dans le monde.

Highest in the Room

Difficile dans ce cas de ne pas les voir obtenir gain de cause et une part du gâteau du hit de Travis Scott qui aurait généré pas moins de 20 millions de dollars.

Un commentaire

Leave a Response