HYPESOUL

À l’occasion de leur tournée européenne « Spell 31 Tour », nous avons rencontré Ibeyi pour discuter de leur expérience de la scène, de l’album « Spell 31 », du cinéma …

L’interview est disponible en entier sur YouTube :

Qu’est ce que l’expérience de la scène vous procure ?

La scène c’est magique parce que c’est l’endroit où on a l’impression que toute la force, que tout le travail, que tout fait sens. Tout d’un coup on devient énorme et toutes ces émotions passent, il y a vraiment quelque chose du dépassement de soi, de la vie en général. Je dis souvent que si les gens nous rencontraient dans la vie en général, je ne pense pas qu’ils seraient super impressionnés on est très normales, mais sur scène il y a un truc où tout d’un coup, c’est un peu comme les Marvel, quand tout d’un coup toute l’énergie sort. C’est ça la scène.

Ibeyi à La Laiterie de Strasbourg pour le Spell 31 Tour
© Pauline Ancel

Vous êtes jumelles, mais vous êtes très différentes pourtant, dans « Sister 2 Sister » vous dites :  « Twins are the same is a cliché ». Vous êtes différentes, mais la première chose que l’on ressent en écoutant votre musique, c’est que vous vous complétez, il y a un réel équilibre.

Vraiment, on a de la chance. On est comme deux facettes de la même pièce de monnaie. Je pense que ce qu’elle est, je ne l’ai pas en moi. Ce que moi j’ai, elle ne l’a pas en elle. Et après, on essaye de s’apprendre, c’est ça aussi le but. On essaye de se ressembler je pense, et d’apprendre de l’autre. Mais en effet, ce qu’on apporte au groupe, à notre musique, ça n’a rien à voir, c’est vraiment différent.

Naomi et Lisa-Kaindé Diaz
© Pauline Ancel

Ces dernières années ont été assez difficiles, vous parlez justement de douleur dans « Tears are our medicine ». Vous vouliez aussi avec cet album vous soigner, c’était une thérapie ? 

Oui, mais de toute manière tous nos albums sont des thérapies, nous c’est comme ça qu’on se fait du bien. C’est quand on parle de nos peurs, on parle de nos douleurs. Mais en fait, avec cet album on avait aussi très envie de célébrer. Il y a beaucoup de chansons qui justement sont des chansons où on célèbre l’amour, on se célèbre nous. On a une chanson qui s’appelle « Sister 2 Sister » qui est une ode à notre amour, à nous deux et à notre histoire. Mais oui, on utilise toujours la musique pour panser nos plaies et puis pour lâcher toutes ces émotions qu’on a tous qui restent un peu accrochées à nous. Et comme ça, elles peuvent passer.

Lisa-Kaindé Diaz
© Pauline Ancel

Il y a un côté très visuel dans votre musique et il y a une atmosphère qui serait très belle en film ou en documentaire.

Ça arrivera un jour. On en a très envie. On filme tout donc on espère qu’un jour … Ce serait super beau de faire un documentaire qui ne soit pas juste : « Elles étaient deux petites filles de France et de Cuba. Elles sont parties de rien et maintenant elles sont dans le Stade de France ». Ce serait bien aussi de faire un documentaire juste sur ce que c’est en fait. Sur ce que c’est Ibeyi, tout simplement. Et puis the journey. Comment tu dis ça ? Le chemin.

D’autres images du concert d’Ibeyi à La Laiterie de Strasbourg :

Naomi Diaz
Lisa-Kaindé Diaz d'Ibeyi
Lisa-Kaindé Diaz photographiée par Pauline Ancel
© Pauline Ancel
HYPESOUL

Leave a Response