Pour parler de son actualité, l’artiste Sir Samuel nous a accordé une entrevue aussi riche que pertinente. Il revient sur son début de carrière avec le Saian Supa Crew, son actualité en solo, et nous parle de sa vision future.
Peux-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaitraient pas ?

Moi c’est Sir Samuel, membre du Saian Supa Crew. J’ai sorti trois albums en solo, dont le dernier projet composé de 2 parties. So Special vol1 et So Special vol 2. Donc voilà, je suis un artiste reggae dance hall. Je faisais partie d’un groupe de rap, donc j’ai toute la partie hip hop qui est en moi.

 

Tu sors So Special vol2 presque un an après le volume un, qu’est-ce qui a changé entre ces deux projets ? Quelle évolution tu remarques ?

J’ai fait appel à d’autres producteurs. Le volume 2 est moins festif que le premier, mais plus abouti, dans le sens où j’ai abordé plus de thèmes.

Le thème de la réussite revient souvent dans tes textes, quel conseil tu donnerais à un jeune artiste pour réussir ?

Le seul conseil que je peux donner, c’est de travailler d’arrache pieds. Ignorer la réussite, c’est comme ça qu’elle viendra. Elle est au bout du chemin. Lorsqu’on plante un arbre, on n’attend pas à côté que les fruits poussent. On revient plus tard, et ils seront là.

Toujours dans les thèmes, tu en abordes beaucoup plus dans ce deuxième volume que dans le premier. C’était volontaire ou naturel ?

C’est venu naturellement. J’ai vécu des choses et partagé des moments. J’ai également baigné dans la musique nigérienne, dans celle du cap vert. Bien sûr la Jamaïque, j’ai fait ce tour pendant un an, puis je suis rentré en studio. Ces voyages m’ont inspiré.

Sir Samuel, pour Rap Rnb mag.
 Tu parles de politique dans le morceau « La Base » . Es-tu engagé politiquement ?

Je vote, c’est important. J’ai ma carte d’électeur, je suis impliqué. Je regarde ça de loin, j’essaie de rester au courant, mais je ne prends pas position.

On peut entendre un extrait du refrain d’Angela au début du morceau GhostBuster. Pourquoi l’avoir mis ici ? Un clin d’œil au Saian Supa Crew ?

Un peu, ce fantôme est chez tout le monde, chez chaque membre du Saian Supa Crew. Sur un plateau télé par exemple, si un membre est invité, ce sera le morceau Angela qui sera joué au début. En solo ou en groupe, ce titre reviendra toujours.

En parlant du morceau Angela, un jeune artiste nommé Hatik a fait une reprise de cette chanson. Son titre cartonne et fait des scores stratosphériques depuis quelques mois. Quelle a été ta réaction ? Fier ?

Moi je suis honoré, la chanson ne nous appartient plus pratiquement. Elle appartient au patrimoine français tu vois. Beaucoup de gens ne savent pas qu’Hatik a repris le Saian. C’est un héritage pur, reprendre une mélodie d’un morceau que les parents écoutaient. Je suis fier, et ça ne m’empêche pas de la chanter à l’heure actuelle en concert.

Tu as pu rencontrer Hatik, ou lui envoyer un message par exemple ?

Non il n’y a pas eu d’échange avec l’artiste directement, moi je n’aurais pas de problème à le faire. L’artiste est bon, force à lui.

Hatik – Angela
Tu as toi-même repris le titre dont tu avais fait le refrain, en livrant « Angela Memory » sur un remix de J.Balvin. Est-ce que c’était important pour toi de remettre ce titre au gout du jour ?

C’était important pour moi, en plus de fêter les vingt ans du titre «Angela ». A la base, c’est moi qui chante le refrain dans le Saian. Après ce tumulte, Maes, Hatik qui reprennent le titre. Je me suis dit que j’allais faire un titre remix sur J.Balvin.  C’était stratégique, pour que tout le monde s’y retrouve au final. Le titre Angela a fait le tour du monde, c’est un réel honneur pour moi.

Sir Samuel – Angela Memory
Sur le son Evasion en featuring avec Pierpoljak, on a le droit à un réel échange de l’extérieur à l’intérieur des barreaux. Est-ce une référence au morceau légendaire La Lettre de Lunatic ou pas du tout ?

Non, ce n’est même pas une référence à ce titre magnifique au passage. C’est simplement une inspiration qu’on a eue, P.K et moi. Nos chemins respectifs nous ont amené à parler de ce sujet, peu abordé dans le rap. Parler de ce thème là avec un artiste d’expérience, ça a donné naissance à ce morceau intitulé Evasion. 

Que penses-tu de la nouvelle génération dans le rap ?

Ils sont comme nous, boulimiques de travail. La donne a changé, les anciens doivent d’adapter s’ils veulent continuer à rester dans le paysage. Tout ce qui est regrettable, c’est que beaucoup de nouveaux rappeurs ne peuvent pas repartir en arrière. Faire du boom bap par exemple, ils ne sont pas tout terrain. Un ancien peut s’accrocher, entre son expérience et ce qui est proposé aujourd’hui.

Quel a été le moment le plus marquant pour toi dans la musique ?

Il y en a deux. Tout d’abord, le zénith avec le Saian Supa Crew, c’était mémorable. En second, il y a les victoires de la musique. Ce n’est pas rien tout de même, et c’est un honneur.

Le Saian Supa Crew au Zénith de Paris.
Pour finir, peux-tu nous parler de tes objectifs futurs ?

Être le plus présent possible. Les clips, les réseaux sociaux en vue de sortir un projet l’été prochain. Cribler la toile de nouveautés. J’ai signé dans un nouveau label, « one time rec odds » et je suis en plein studio. Ne pas laisser le fer durcir. Tant qu’on a de l’énergie, on ne lâche pas.

Youcef B

Youcef Benouada
Né le 21 Juin 2002 à Saint-Dié des Vosges

Leave a Response