Chronique

Trésor caché du Hip Hop : Blakroc

Parfois oubliés, parfois boudés par les critiques, aujourd'hui, on te propose de (re)découvrir ces trésors cachés du Hip Hop.

Trésor caché du Hip Hop: Blakroc

Parfois oubliés, parfois boudés par les critiques, aujourd’hui, on te propose de (re)découvrir ces trésors cachés du Hip Hop. Retour sur le projet des Black Keys et de Damon Dash, Blakroc. Probablement l’un des meilleurs album Rap/Rock.

Cocktails Étonnants

Généralement, les cross-overs rap/rock, ne sont pas toujours les projets les plus réussis. Les premiers albums des Beastie Boys ou de Run-DMC étaient teintés de Rock. Mais les albums les plus récents, eux, ne sont pas forcément de qualité. On peut citer la parenthèse rock de Lil Wayne avec Rebirth ou encore Colision Course de Jay-Z et Linkin Park. La rencontre improbable entre les Black Keys et Damon Dash, donnera naissance au meilleur cross-over rap/rock de ces dernières années.

Distribution des rôles

Rappel des protagonistes : Damon Dash, figure emblématique du rap des 90’s. Il a co-fondé, avec Jay-Z et Kareem Burke, le label Roc-A-Fella. Les Black Keys sont un groupe de garage rock originaire de l’Ohio. Ils roulent leur bosse dans le circuit underground du rock depuis cinq bonnes années déjà. Après avoir écouté plusieurs albums du groupe, Dash devient immédiatement fan et souhaite absolument rencontrer le duo en personne. De cette rencontre découlera plusieurs séances de studio qui aboutiront à la naissance du projet Blakroc.

Blakroc : Dan Auerbach, Mos Def et Patrick Carney
Dan Auerbach, Mos Def et Patrick Carney

Pour cet opus, Dash fait appel à son pote Jim Jones qui ramène dans ses bagages NOE et Nicole Wray. Ayant entendu parler du projet, c’est Raekwon et RZA du Wu-Tang qui se joignent à la fête. Pharoahe Monch, Q-Tip et Billy Danze apportent également leur contribution. Mos Def, qui lui, enregistrait dans le même studio, s’est aussi incrusté sur plusieurs morceaux.

Cocktail étonnant

Le premier extrait Ain’t Nothing Like You  reste un des singles les plus improbables du rap game. Mos Def et Jim Jones, pourtant de deux univers complètement différents, s’allient sur les guitares des Black Keys. Mos Def s’occupe d’un refrain chanté tandis que Jim Jones nous sort un flow laid back assez inédit. C’est un album qui a été rudement bien travaillé (Onze semaines d’enregistrement pour le projet).

Les Black Keys ne se dénaturent pas et proposent une parfaite fusion de leur univers avec celui du rap. A cet égard, le Hope You’re Happy, avec Billy Danze, Q-Tip et Nicole Wray, est l’illustration parfaite de cette fusion. RZA et Pharoahe Monch se renvoient la balle mutuellement sur le très bon Dollaz & Sense. Tandis que Raekwon retrouve sa forme d’antan sur Stay Off the Fuckin Flowers.

On finit avec NOE qui montre l’étendue de son talent sur Hard Times et Done Did It. Avec son flow qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Jay-Z. Dommage qu’il n’ait jamais vraiment percé. La courte durée du projet nous donne envie que d’une seule chose, appuyer sur repeat et relancer l’écoute.

Un deuxième volet déjà enterré

Après de nombreuses tentatives, Blakroc est enfin le projet qui allie rock et rap. De ce fait, l’album ne tombe pas dans le cliché des mêmes instrus de rock qu’on entend(ait) continuellement à la radio. Finalement, en 2011, un teaser sortait sur le net et annonçait un Blakroc 2. A ce jour, toujours aucunes nouvelles. Selon Patrick Carney, membre des Black Keys, la suite du premier projet n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Leave a Response