HYPESOUL

Au cours de cette nouvelle saison, Hypesoul vous propose une série de portraits des photographes du rap français. Alexandre Carel est le premier de notre liste. A 19 ans seulement, le photographe a capturé une bonne partie de la scène francophone. 

Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Alexandre Carel, j’ai 19 ans et je suis photographe. Je travaille dans le milieu du rap et de la musique depuis deux ans et j’ai arrêté les cours pour me consacrer à cela à fond. 

Ta carrière commence finalement par un pur hasard, comment t’es tu senti la première fois que tu as shooté un rappeur et comment cela à eu lieu ? 

Mon frère était très ami avec un réalisateur qui réalisait son premier clip pour Jok’air en 2019. Ce dernier lui a proposé de jouer un petit rôle dans la vidéo. J’ai alors demandé à mon frère si éventuellement je pouvais faire quelques photos pendant le tournage. Ce qui est ensuite arrivé.  L’équipe de production à apprécier mon travail et m’a rappelé pour le clip de “Bonbon à la Menthe” et tout s’est enchaîné naturellement. 

Quelles sont tes inspirations dans la photographie ?

Dans la photographie globale je peux citer Jonathan Bertin, je trouve son style et sa carrière très inspirants. Dans le milieu du rap Fifou m’influence beaucoup, c’est la base des bases, le numéro 1. Musicalement, Josman m’influence dans la vie de tous les jours par son lifestyle et sa pensée. 

Et quels sont les rappeurs que tu rêverais de shooter ? 

Nekfeu fait partie de mes prochains objectifs mais il se fait très rare. Faire un shooting avec lui serait vraiment incroyable et je sais que c’est possible. Récemment il est revenu pour le clip de Laylow donc il n’est pas invisible pour autant. 

Comment t’es tu senti lors du shooting de la cover de Chateau Noir de Kaaris ?

Ça m’a fait très bizarre, je n’arrive pas à réaliser encore aujourd’hui que j’ai shooté cette cover. C’était la première fois que j’étais chargé d’en réaliser une et cela m’a rendu encore plus crédible dans le monde du rap. 

crédit : Alexandre Carel
Ton shooting avec Freeze Corleone et Koba est aussi très marquant, comment s’est déroulé cette journée ? 

C’était un shooting assez classique. Je travaillais pas mal avec l’équipe de Koba à cette période donc cela s’est fait naturellement. Je n’écoutais pas vraiment Freeze Corleone à ce moment. Il avait une énorme hype à ce moment car il venait de sortir LMF mais c’est lui qui est venu directement à moi. On à beaucoup parlé et on à échanger nos contacts. Il a une aisance incroyable à la caméra, j’ai adoré ce shooting. 

Parle nous de 5 photos marquantes avec des artistes et raconte nous des anecdotes autour d’elles :
Maes

Je l’ai shooté une seule fois pour le clip de “coffre plein avec Zed et Koba. Je sais qu’il a mis une des photos de ce clip en photo de profil instagram pendant assez longtemps. 

crédit : Alexandre Carel
Jul

Là je viens de passer deux semaines avec lui à Marseille pour le projet du Classico Organisée. J’ai été chargé de réaliser un documentaire autour du concept. J’ai passé toutes mes journées aux studios et j’ai pu écouter tous les sons, c’était une expérience incroyable. 

crédit : Alexandre Carel
Vald

C’était un shooting très professionnel, je n’ai pas vraiment parlé avec lui. Il est très à l’aise devant les caméras. Son côté fou l’aide beaucoup dans ce domaine. 

crédit : Alexandre Carel
Josman

La dernière fois que je l’ai shooté, c’est lui qui est venu vers moi en me disant “Mais attend je te connais toi, c’était pas toi qui m’avait shooté à la release party ?” puis “J’ai vu que ça marchait pour toi”. Se faire féliciter par lui était un moment totalement fou. C’est ma plus grande influence. 

crédit : Alexandre Carel
Sch

Je l’ai shooté 4 fois. C’est quelqu’un qui adore la photographie et qui met tout de suite à l’aise. Chaque photo de lui est unique. A la fin d’un tournage, je lui ai demandé si je pouvais publier les photos que je venais de prendre sur Instagram. Il a accepté sans hésitation, c’est un homme bienveillant.

crédit : Alexandre Carel
Pour se quitter j’aimerais que tu nous parles de tes futurs projets. 

J’ai 3 covers d’albums qui vont arriver et une collaboration avec la mairie de Paris dans le cadre d’un projet pour les jeunes. Je vais aussi me concentrer sur plusieurs clips prochainement. Je commence à toucher à tout et je trouve ça génial de mélanger mon univers avec d’autres.

HYPESOUL
Hervé Malo
Jeune breton né le 5 mars 2002 à Saint-Nazaire et fan de Kendrick Lamar.

Un commentaire

Leave a Response